Les relations de couple et leurs fausses croyances

Relations et croyances

Nous, êtres humains, avons tous pensés un jour ou un autre que vivre en couple était la clé pour être heureux. Nous avons tous pensés que le fait d’être en couple avec une âme sœur ou une âme jumelle était là la voie du bonheur. Et que dire du coup de foudre, celui que nous avons tous espéré et qui nous rendrait finalement heureux et paisible dans cette vie.

Toutes ces croyances prennent leur source de la même croyance, celle que nous sommes incomplet et séparé. Tout cela n’est que fausses croyances.

Reprenons les différents énoncés. Nous nous croyons tellement incomplet que nous recherchons constamment l’autre moitié de nous-même. Cette moitié qui nous permettra enfin de devenir entier. Et qui plus est, lorsque nous aurons mis la main sur cette perle rare, nous nous l’approprirons comme notre bien ou notre dû. Nous venons de faire la connaissance d’un être distinct de nous et nous traitons cet être comme notre appartenance. Nous avons bâti tant de pensées et d’attentes à l’effet de cette rencontre qu’il n’est nullement question de laisser la liberté à cet être que nous déclarons aimer.

En être possessif, nous attendons que cette autre personne nous rend heureux. Nous réclamons notre dû en demandant constamment à l’autre de combler ce manque, ce vide en nous. Nous devenons de plus en plus possessif jusqu’à contrôler cette personne que nous aimons. Un jour une personne a dit, lorsque l’on adore une fleur, on la cueille afin de l’apporter avec soi. Quand on aime une fleur, on lui permet de nous offrir sa beauté, son parfum et en retour, nous en prenons soin et nous lui laissons la vie. Nous lui permettons de vivre et d’offrir ce qu’elle est aux autres passants.

Voilà le véritable sens de l’amour. Prendre soin des êtres que nous aimons et les laisser vivre, s’épanouir et s’offrir en toute liberté.

Parlons des âmes (flammes) sœurs ou jumelles maintenant. Ô combien de fois j’ai lu ou entendu des propos à l’effet de vivre auprès de cet être devrait nous combler et nous permettre d’être heureux. Plusieurs croient qu’une telle rencontre est l’équivalent d’un roman à l’eau rose. Nous sommes privilégiés croyons-nous d’avoir fait la connaissance d’une âme sœur ou d’une âme jumelle.

Je dirai en guise d’introduction, que nous ne sommes pas privilégié du fait que cela est une possibilité pour tous et chacun d’entre nous. Cela est simplement un choix. De plus, cette croyance repose encore sur le manque à combler en nous. En nous considérant entier, nous nous permettons d’être heureux ici et maintenant, que nous vivions en couple ou pas, au sein d’une famille, d’un groupe ou seul. De plus, que voulons-nous ré-unir? Nous voulons ré-unir ce que l’on croit séparer sinon quel en serait le sens?

Les âmes sœurs sont des âmes qui ont choisi de vivre des expériences ensemble. Ces âmes se réincarnent dans différents rôles afin de se permettre l’expérimentation sur la Terre-Mère. Il est donc naturel que ces âmes se rencontrent dans leurs incarnations. Tantôt conjoint ou conjointe, mère ou père, fils ou fille, oncle ou tante, cousin ou cousine, ami de la famille et j’en passe, voilà tout autant de différents rôles que nous nous permettons de vivre afin d’en faire l’expérience. Alors, qu’y a-t-il d’exceptionnel à ce que deux âmes sœurs se rencontrent? Absolument rien du tout, pas plus exceptionnel que de choisir de ne pas se rencontrer. Car cela est ni plus ni moins qu’un choix. Et qu’en est-il de nos âmes sœurs qui ne sont pas incarnés en même temps que nous? Cela doit être très douloureux de vivre sur Urantia Gaia et être séparé d’une âme sœur. Nullement car nous sommes séparés que par notre croyance et ce n’est pas parce que plusieurs pensent ainsi que cela est une vérité. La séparation des êtres n’existe pas, mis à part de nos croyances.

Les âmes jumelles, alors là par exemple ce n’est pas pareil. Rencontrer son âme jumelle nous rend heureux, sans aucune équivoque. Encore et encore que fausse croyance. Lorsque deux âmes jumelles choisissent de former un couple dans leur incarnation, cela ne repose pas sur le besoin de se sentir entier, et si cela est, où est le bonheur tant attendu?

Plusieurs s’y méprennent sur les raisons pour lesquelles deux âmes jumelles choisissent de vivre un bout de chemin ensemble. Premièrement, le lien unissant deux âmes jumelles est depuis leur création. Les âmes jumelles n’ont pas le besoin de vivre en couple pour reconnaître ce lien, pas plus qu’elles ont besoin d’être incarnées en même temps. Ce lien existe au-delà de notre réalité humaine et la distance n’a aucune importance. Ce même lien peut exister entre toutes les âmes. Encore une fois, il ne s’agit pas d’un privilège mais simplement d’un choix. Nous avons tous entendu parler d’un chien ou d’un chat qui, séparé de plusieurs kilomètres, a retrouvé son maître tant aimé. Il s’agit là du même lien unissant n’importe quelle âme à une autre. Cela est un droit, non un privilège.

Les âmes jumelles qui se réunissent le font pour cheminer plus rapidement, tout simplement. Que cela soit conscient ou non, deux âmes jumelles qui cheminent près l’une de l’autre auront la possibilité de cheminer à grande vitesse puisqu’ils sont des livres ouverts l’un pour l’autre. Impossible de se cacher quoi que ce soit. L’expérience de vivre auprès de son âme jumelle peut être merveilleuse ou pas selon ce que ces êtres déterminent de par leur façon de vivre et d’être.

Que dire du coup de foudre maintenant. Le coup de foudre est ni plus ni moins qu’une grande attirance physique entre deux êtres. Est-ce là le gage du bonheur? Non puisqu’il s’agit d’une expérience parmi toutes les expériences que nous pouvons vivre et que pour être heureux, il suffit que de se reconnaître entier et sans manque.

Avoir des enfants ne nous rend pas heureux non plus. Cette croyance est encore basée sur le manque en nous et n’allez surtout pas croire que d’être heureux avec son ou ses enfants, son conjoint ou sa conjointe n’est pas une possibilité. Cela relève de la façon d’être, d’aimer et de vivre et non pas des choix basés sur le manque en nous.

Alors, comment devenons-nous entier? On ne devient pas entier, on EST ENTIER. Il faut le re-connaître cependant. Prenez du temps pour faire silence, dans le silence. Prenez des moments de méditation, de marche tranquille dans la nature ou en contemplation devant la nature. Changez votre rythme de vie. Le questionnement vient dans le bruit et les réponses dans le silence.

Chacune de nos blessures que nous avons refoulées en nous est un obstacle au bonheur. Chaque pensée d’attaque envers nous est un obstacle au bonheur. Chaque pensée de manque est un obstacle au bonheur. Chaque pensée de besoin est un obstacle au bonheur. Chaque blessure, pensée d’attaque, manque ou besoin est là bien présent en nous et c’est en s’arrêtant à écouter ce qu’elles ont à nous dire, en s’arrêtant à considérer ce qu’elles nous ont apportées dans notre vie que nous pourrons s’en libéré. Elles ne sont pas une menace, elles nous ont permis de vivre une forme d’expérience ou une autre et elles ne demandent que de poursuivre leur chemin vers la lumière, mais encore faut-il qu’on leur permet de poursuivre.

Nous sommes une âme habitant un corps physique et non l’inverse. Les âmes ont été créées à l’image de leur créateur et chacune est complète et entière, sans manque ou besoin et surtout, toute aussi importante et aimées les unes que les autres. Si vous cherchez un sens à donner à votre vie, alors, prenez le temps de vous re-découvrir et de re-connaître qui vous ÊTES vraiment.

Re né « Arghah »